2018-07-02 
L’IRD célèbre l’année internationale pour les récifs coralliens

© IRD/ Serge Andréfouet Récif corallien Ahé,Tuamotu, Polynésie Française.

2018 a été déclarée troisième année internationale pour les récifs coralliens. A cette occasion, l’IRD se mobilise et propose au public de découvrir les recherches conduites en partenariat sur cette thématique prioritaire, lors d’événements organisés cette année en France métropolitaine et dans l’Outre-mer. Découvrez également l’ensemble des ressources disponibles – films, photos, ouvrage, exposition, actualités scientifiques – sur l’espace dédié www.ird.fr/recifs-coralliens

Les récifs coralliens constituent de véritables oasis de vie au milieu des océans. Ils ne couvrent que 0,2 % de la surface des mers mais abritent pourtant plus de 25 % de la biodiversité marine mondiale, soit près de 60 000 espèces décrites à ce jour. Ecosystèmes parmi les plus diversifiés de la planète, ils font vivre directement ou indirectement 500 millions de personnes, dont 40 millions de pêcheurs.

Les récifs coralliens subissent les impacts des activités humaines (introduction d’espèces invasives, pollutions, pêche) auxquelles s’ajoutent ceux du changement climatique (réchauffement et acidification de l’océan). Aujourd’hui, 20 % des récifs coralliens ont disparu et 25 % sont en grand danger.

2018 : année internationale pour les récifs coralliens

Il y a donc urgence à protéger ces écosystèmes marins, comme le souligne le 14e Objectif de développement durable (ODD), "Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable", adopté par les Nations Unies en septembre 2015.

C’est dans ce contexte que l’Initiative internationale pour les récifs coralliens (ICRI) a déclaré 2018 « troisième année internationale pour les récifs coralliens ». De nombreuses actions sont proposées tout au long de l’année, afin de renforcer la sensibilisation à l’échelle mondiale et promouvoir les partenariats entre acteurs (décideurs, entreprises, scientifiques, société civile) pour améliorer la gestion, la protection et la conservation des récifs coralliens.

Le saviez-vous?

© IRD/ Germain Boussarie Colonie de polypes

Organismes étonnants, les coraux bâtisseurs de récifs associent trois règnes de la nature : animal, végétal et minéral. Le polype corallien est un animal qui vit en symbiose avec des végétaux (algues microscopiques). Celles-ci apportent jusqu’à 90 % de l’énergie au corail grâce à la photosynthèse qui produit sucres et oxygène, indispensables à leur croissance. Les polypes se nourrissent aussi de plancton grâce à leurs tentacules, vivent généralement en colonie et fabriquent un squelette calcaire minéral qui forme les récifs. Parallèlement, le corail apporte aux algues des éléments nutritifs et du CO2, nécessaire à la photosynthèse.

Pour en savoir plus : découvrez l’exposition " Voyage au cœur des récifs coralliens", réalisée par l’IRD.

Priorité scientifique de l’IRD

L’étude des récifs coralliens est une priorité scientifique de l’IRD. Elle mobilise des chercheurs de différentes disciplines - biologie, écologie, génétique, chimie, géochimie, biogéochimie, télédétection, paléoclimatologie, anthropologie, géographie … - en France métropolitaine, dans l’Outre-mer français, dans les pays des océans Pacifique et Indien.

Les recherches se concentrent sur plusieurs axes :

  • L’étude du fonctionnement des écosystèmes marins et insulaires tropicaux et leur évolution face aux forçages naturels et anthropiques à différentes échelles (spatiales et temporelles).
  • L’analyse des processus évolutifs qui génèrent l’extraordinaire biodiversité marine tropicale.
  • Le suivi des risques qui pèsent sur cette biodiversité, afin de proposer des stratégies de conservation, de valorisation et de gestion durable.
  • L’observation de l’Homme et des structures sociales dans ces écosystèmes, notamment les représentations sociétales associées aux récifs coralliens et la quantification des usages des ressources marines tropicales par les sociétés.

© IRD/ Jean-Michel Boré Etude de l’adaptation des coraux à l’acidification de l’océan.

Parmi les nombreux programmes de recherche conduits par l’IRD et ses partenaires :

  • BLANCO , POST-BLANCO et SURBLANCO : suivi de l’épisode de blanchissement corallien en Nouvelle-Calédonie.
  • OREANET (Oceania REgional Acanthaster NETwork) : création d’un réseau régional de surveillance du risque de prolifération acanthaster - étoile de mer mangeuse de corail - dans la région Pacifique.
  • CARiOCA (CorAl Reef acclimatization to OCean Acidification at CO2 seeps) : étude de l’acclimatation des coraux à l’acidification des océans (Nouvelle-Calédonie et Papouasie-Nouvelle-Guinée).
  • RESO-ECORAIL : description de la représentation sociale des écosystèmes marins côtiers, en particulier les récifs coralliens, dans quatre régions françaises (analyse de l’impact des campagnes de sensibilisation à l’environnement marin et à sa vulnérabilité).
  • ESPAM  : étude des représentations des espèces marines emblématiques par les populations et de leur place dans l’acceptation sociales des AMP.
  • CARBODISS et CLIM-EPARSES : étude des impacts du changement climatique (réchauffement et acidification) et des activités humaines sur les coraux et les bioéroseurs (principaux acteurs du maintien des récifs coralliens), dans le Canal du Mozambique (Kenya, Mayotte, La Réunion, Iles Eparses), dans l’Ouest de l’Océan Indien.

IYOR 2018 : temps forts de l’IRD

L’IRD et ses partenaires proposent au public de découvrir les recherches conduites sur les récifs coralliens, grâce à des événements organisés tout au long de l’année, en France métropolitaine et dans les Outre-mer.

À l’occasion de la Journée mondiale des Océans, vendredi 8 juin 2018, l’Aquarium tropical du Palais de la Porte Dorée organise la 2e édition de la Fête de l’océan, les samedi 9 et dimanche 10 juin à Paris. Un rendez-vous gratuit pour s’émerveiller, s’instruire et comprendre les enjeux qui pèsent sur l’océan.

Les chercheurs de l’IRD participent à cet événement et proposent plusieurs activités : exposition, conférence, projection-débat, jeu coopératif !

Exposition "Voyage au cœur des récifs coralliens"- du 2 juin au 2 septembre 2018

Exposition "Voyages au cœur des récifs coralliens"

Réalisation : IRD, en partenariat avec l’Ifremer et Allenvi (2018).

Célébrant la beauté des récifs coralliens avec de magnifiques photos, l’exposition met en avant leur place essentielle dans le milieu marin et pour le développement des populations qui en dépendent.

Accompagnées de textes courts et pédagogiques, les illustrations permettent de découvrir l’étonnante biologie du corail, l’exceptionnelle richesse de la biodiversité que recèlent les récifs coralliens, leur rôle de protection des littoraux, mais aussi les multiples menaces qui pèsent aujourd’hui sur ces écosystèmes.

Soulignant la valeur environnementale, mais aussi sociale, économique et culturelle des récifs coralliens, cette exposition met en exergue la nécessité de recherches pluridisciplinaires, sources de précieuses données pour les politiques de préservation et gestion durable de cet environnement d’exception.

L’IRD et la société Smartapps ont développé l’application "Les récifs coralliens" , en complément de l’exposition. Disponible gratuitement sur smartphone (android et Apple), cette application plongera le visiteur dans l’univers des récifs coralliens, grâce à des contenus enrichis : courtes séquences vidéo issues de films produits ou coproduits par l'IRD, photographies… Application téléchargeable à partir du 7 juin.

Jeu coopératif MARECO

Samedi 9 juin de 10h à 19h et dimanche 10 juin de 11h à 18h.

Animation : Anjelika Abdo Abou Isa.

Sous forme de jeu de plateau coopératif, l’objectif est de faire prendre conscience que, pour être efficace, la gestion du récif corallien doit tenir compte des différents usagers et favoriser la concertation entre ces derniers : pêcheurs, touristes, habitants et agents de la zone marine protégée. Chacun des joueurs endosse le rôle d’un usager. Le but est d’arriver au récif avant qu’il ne soit détruit. Mais pour gagner, tous les usagers doivent se retrouver ensemble sur l'île, et donc s’entraider !

Projection-débat " Papouasie, un dernier Eden, le monde aquatique"

© IRD/ Régis Hocdé Corail solitaire des fonds marins de Papouasie Occidentale

Samedi 9 juin à 17h, avec Christine Tournadre, réalisatrice du film, Brigitte Surugue-Poher, responsable du service IRD images et Philippe Keith, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle (©  ARTE France - IRD - Mona Lisa productions / 2018).

Suite à l'expédition scientifique franco-indonésienne dans le massif de Lengguru, en Papouasie occidentale, conduite par Laurent Pouyaud (IRD, UMR ISEM), les chercheurs ont ramené de nombreux prélèvements faits sur les spécimens. Confiés à des laboratoires, ces échantillons aideront la science à comprendre l'évolution du vivant et prévoir le futur de notre planète dans une période de changement intense et chaotique. 

Au moment de l’expédition, l’équipe de plongée a exploré les fonds de moins cent mètres jusqu’à la surface. Elle avait pour mission de recenser les espèces qui vivent au cœur de ce que les scientifiques appellent : le triangle de corail. C’est la région du monde où la diversité marine est la plus foisonnante. L’ensemble des échantillons prélevés en mer et dans les eaux terrestres de Lengguru est conservé au Centre de recherche océanographique de Djakarta. Ils vont enrichir la connaissance de l'une des parties du globe qui, par bien des aspects, est un conservatoire du vivant tel qu'il était il y a des millions d'années. Régis Hocdé, Laurent Pouyaud et Didier Aurelle, en charge des recherches marines de l'expédition, retrouvent les collègues indonésiens avec lesquels ils ont travaillé sur le terrain.

Théâtre "Cartographie 6 - De la morue"

Samedi 9 juin à 19h, avec Frédéric Ferrer, acteur, compagnie Vertical détour.

On connaît l’histoire : la morue a façonné pendant plus de 5 siècles les paysages et la vie des êtres humains, alimenté un commerce triangulaire puissant, lancé l’économie-monde, fondé le libéralisme, permis l’indépendance et la montée en puissance des Etats-Unis et nourri les esprits et les ventres de millions d’êtres humains sur tous les continents. Mais la morue était trop belle... et fut victime de son succès. Ce poisson, emblématique de la folie destructrice de l’espèce humaine, est parti. La morue n’est plus là. Et maintenant les humains l’attendent... et désespèrent de son retour… La morue peut-elle revenir ? La question est évidemment essentielle !

Conférence "L’océan marquisien. Te Tai Nui a Hau"

Dimanche 10 juin à 15h. Avec Sophie-Dorothée Duron, ministère de la Transition écologique et solidaire, Marie-Noëlle Ottino-Garanger (UMR PALOC) et Pierre Ottino-Garanger (IRD, UMR PALOC).

Des Marquises, le voyageur n’en connaît souvent que les reliefs escarpés et ce que de grands navigateurs ou de grands artistes ont pu en dire. Mais rares sont ceux qui, comme les Marquisiens, ont pu sonder son âme maritime, connaitre l’histoire sous-marine profonde de cet archipel.  Cette conférence est une invitation à la découverte d’une mer de légende : une biodiversité marine exubérante et unique, mais aussi un monde porteur des mythes fondateurs d’une culture née au cœur du Pacifique.

Animation "Les coraux, constructeurs de récifs coralliens"

Jeudi 7 et vendredi 8 juin (réservé aux scolaires). Avec Pascale Chabanet (IRD, UMR ENTROPIE), Claire Lazareth (IRD, UMR LOCEAN), Florence Le Cornec (IRD, UMR LOCEAN), Aline Tribolet (IRD, UMR LOCEAN).

L’IRD vous présente, sur son stand, les coraux, des animaux étonnants qui vivent en association avec des algues microscopiques et construisent un squelette calcaire qui forme des récifs.  Véritables oasis au milieu des océans, ils offrent de nombreux services essentiels pour la subsistance des populations : protection des côtes, alimentation, développement économique… Mais avec le changement climatique, l’acidification des océans et les activités humaines, les récifs coralliens sont aujourd’hui en danger.

2018 sera marquée par le 10ème anniversaire de l’inscription d’une partie des récifs coralliens et des lagons de Nouvelle-Calédonie au patrimoine mondial de l’UNESCO et par la célébration des quatre ans du Parc naturel de la Mer de Corail, la plus grande aire marine protégée au monde. L'occasion, pour l’IRD et ses partenaires calédoniens, d’organiser de nombreux événements pour le grand public.

Conférences C’NATURE– juin/décembre

Organisées par l’IRD en partenariat avec la Province Sud, ces conférences publiques se tiennent une fois par mois à l’auditorium de la Province Sud. L’objectif : rapprocher le monde de la recherche et les gestionnaires impliqués dans la préservation de l’environnement, restituer au public l’ensemble des connaissances acquises et accompagner le public vers une meilleure compréhension des enjeux environnementaux.

Les Nocturnes de l’Aquarium des lagons  - 29 juin

Dans le cadre de l’exposition sur les requins et les raies, présentée entre avril et juin 2018 à l’Aquarium des lagons, des nocturnes sont proposées au public. Laurent Vigliola (IRD, UMR ENTROPIE), participera la nocturne du 29 juin, consacrée aux projets PRISTINE et APEX. Les visiteurs pourront ainsi découvrir l’état des connaissances sur les requins et les raies en Nouvelle-Calédonie.

Exposition "Les récifs coralliens face au changement climatique" - juin/juillet

Le public est invité à découvrir cette exposition réalisée dans le cadre du LABEX Corail, dans le hall du centre IRD, jusqu’en juillet. L’exposition sera ensuite présentée dans les établissements scolaires.

  • Autres événements en 2018

Des activités seront également proposées au public lors de la Fête de la science, organisée en France métropolitaine et dans les territoires ultra-marins entre octobre et novembre (programme détaillé à venir).

Les chercheurs de l’IRD participeront également à la manifestation " 1 chercheur.e, 1 manip", organisée par Universcience au Palais de la Découverte, à Paris. Espace d'exposition éphémère et transdisciplinaire, cet événement est un lieu de rencontre avec la "science en train de se faire". Démonstrations expérimentales à l'appui, des équipes de scientifiques présentent leurs travaux de recherche et les activités de leurs laboratoires. Fin 2018, Aline Tribollet (IRD, UMR LOCEAN), Pascale Chabanet (IRD, UMR ENTROPIE), Claire Lazareth (IRD, UMR LOCEAN) et Florence Le Cornec (IRD, UMR LOCEAN) proposeront au public l’animation "Les coraux : des trésors en péril ?".

Retrouvez tous les événements grand public organisés par l’IRD dans la rubrique "A vos agendas" du dossier thématique consacré aux récifs coralliens de l’IRD : www.ird.fr/recifs-coralliens

 

Nombreuses ressources disponibles

  • Un ouvrage à paraître – juillet

" Nouvelle-Calédonie, archipel de corail", coédité par l’IRD et les éditions Solaris, sous la direction de Claude Payri, directrice du laboratoire Ecologie marine tropicale des océans Pacifique et Indien (ENTROPIE).

Couverture de l'ouvrage "Nouvelle-Calédonie, archipel de corail"

Avec 40 000 km2 de récifs et de lagons et plus de 15 000 espèces, la Nouvelle-Calédonie abrite la deuxième plus grande barrière corallienne du monde. À l’heure où les récifs coralliens figurent parmi les écosystèmes les plus menacés de la planète, il est impératif de préserver cet héritage environnemental exceptionnel et culturel, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Associant des chercheurs de diverses disciplines (sciences de la nature, sciences humaines et sociales) et des acteurs en charge de la gestion des récifs et lagons, cet ouvrage présente l’état des connaissances les plus actuelles sur les récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie. Il permet d’appréhender l’extraordinaire diversité de ces milieux en lien avec l’histoire de l’environnement marin, ainsi que la complexité des relations entre les différents organismes qui les composent. Il accorde également une large place à la manière dont ces écosystèmes offrent aux populations des ressources essentielles et constituent l’un des socles de la culture kanak. Enfin, il interroge la capacité de résilience de ces milieux très vulnérables face aux changements environnementaux globaux et présente les dispositifs mis en place pour leur protection.

L’IRD vous invite à consulter le dossier thématique "Les récifs coralliens à l’honneur" : www.ird.fr/recifs-coralliens

 

 

 

Top