2018-08-31 
TUNISIE - Rencontre avec Wassim Guerfala, lauréat du programme MEETAfrica et fondateur de Friendly Bike

Wassim Guerfala est ingénieur en Génie mécanique, spécialiste des structures de véhicules motorisés, et fondateur de Friendly Bike. Son projet vise à faire de la fabrication intelligente de vélos connectés en Tunisie, son pays d’origine. En septembre 2016, il intègre le programme d’accompagnement à la création d’entreprises innovantes en Afrique, MEETAfrica. Arrivé au terme des deux années de soutien, l’ingénieur fait le point sur ses réalisations et aborde son futur. 

« Think, believe and make 1. Pour moi, ce sont les trois étapes indispensables pour concrétiser un projet. Avoir une idée ne suffit pas, poursuit Wassim Guerfala. Il faut croire en cette idée. C’est déterminant. » De ce slogan imaginé lors de sa première participation au Shell Eco-marathon, l’ingénieur en a fait son leitmotiv pour mener à bien son projet Friendly Bike. La réalisation de celui-ci est une suite logique pour le jeune homme qui, après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur en Génie mécanique à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis, est venu faire un Master « Aéronautique et Eco-conception » à l’Université Paris-Ouest. Guidé par sa passion de l’automobile, il réalise ses stages chez Valeo, équipementier automobile, puis Altran, une entreprise de conseil en ingénierie. Il se spécialise alors en matériaux composites. Il visite de nombreuses usines de fabrication d’automobiles. Une idée germe. « Je cherchais un moyen de transport adapté aux grandes villes tunisiennes. Dans la capitale, il y a souvent des embouteillages vu le nombre important de voitures. Je cherchais donc un moyen de transport qui permette de gagner du temps, tout en étant écologique et économique. C’était le vélo ! Pour moi, la réponse était évidente. J’avais en exemple Paris où j’avais pris plaisir à me promener en vélo quand j’étais étudiant. »         

Wassim et ses deux partenaires, Hamza Abderrahim et Amine Lahouar, s’orientent alors vers la création d’un vélo alliant coût de production minimal et technique de fabrication 100% locale. Le jeune ingénieur le conçoit avec un objectif en tête : ce vélo doit être le futur du transport tunisien. Sûr de son idée, il candidate au programme MEETAfrica et décroche les 15 000 euros permettant de financer une assistance technique et des missions sur le terrain. Le lauréat bénéficie également du coaching de Dowel Stratégie, le cabinet de conseil en stratégie et études de marché, partenaire de MEETAfrica, qui assure le suivi des porteurs de projets : « Pourquoi conduire ce projet ? Quel est son objectif ? Quelle est sa valeur ajoutée ? Comment puis-je me distinguer des concurrents ? L’entreprise de conseil m’a aidé à définir l’identité de mon produit. Après ça, nous avons établi une feuille de route pour l’année à venir, un cahier des charges, et coopéré avec un prestataire pour élaborer l’étude de marché. Aujourd’hui, nous finalisons le business plan. Je perfectionne également le design du vélo » , détaille-t-il.  

Le projet « Friendly Bike » n’a pas seulement une valeur écologique et économique. Il porte également des valeurs sociales. « Je travaille en étroite collaboration avec Vélorution Tunisie, une association de promotion du vélo comme un moyen de transport alternatif dans le milieu urbain. A travers différentes actions, comme des parades de cyclistes dans les villes, elle encourage l’utilisation du vélo. Au début, ces rassemblements réunissaient une trentaine de personnes. Maintenant, ils approchent du millier ! » Aussi, même si le jeune ingénieur n’a pu faire aboutir son projet dans les délais impartis par le programme, la prise de conscience progressive par les tunisiens de la nécessité de se tourner vers d’autres modes de déplacement l’encourage. « Avec mes partenaires, nous allons continuer et passer à la prochaine étape : la création du prototype. »

 

1. En français «  Penser, croire et faire  »

 

http://www.tunisie.ird.fr/toute-l-actualite/rencontre-avec-wassim-guerfala-laureat-du-programme-meetafrica-et-fondateur-de-friendly-bike

 

 

 

Top