2018-01-05 
Climat et développement | Investir dans la connaissance pour des décisions efficaces

Comment mobiliser les financements en faveur du climat et du développement de manière efficace et pertinente ? Selon les participants au séminaire « Recherche et innovation: coopérer pour mobiliser les financements » qui a eu lieu le 11 décembre dernier en marge du One Planet Summit*, il est nécessaire d’investir dans la connaissance. Brique fondamentale pour mieux comprendre quels sont les facteurs à modifier par rapport aux modèles de développement actuels, au Nord comme au Sud, cette connaissance contribuera à une nouvelle forme de prospérité, à la fois résiliente, décarbonée et plus juste. Le séminaire était organisé par l’Iddri, sous les auspices de la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et avec le soutien et l’engagement du Cirad, de l’IRD et de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi).

Mobiliser les financements vers un développement résilient et décarboné : c’est le sens de la déclaration commune formulée dans le cadre du séminaire de haut niveau « Recherche et innovation : coopérer pour mobiliser les financements ». L’événement était organisé par l'Iddri le 11 décembre 2017, en marge du One Planet Summit*, placé sous les auspices de la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, avec le soutien et l’engagement du Cirad, de l’IRD et de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi).

> Lire la déclaration Climat et développement : Pour mobiliser les financements, renforçons la recherche et l’innovation !

 

Pour mobiliser les financements, la déclaration place en première ligne le renforcement des connaissances, brique élémentaire pour la construction de modèles de développement et de stratégies d’accompagnement des transformations à venir.

> Le Cirad renforce les compétences des partenaires scientifiques par l’accueil et la formation professionnelle des chercheurs

 

Selon les signataires, la pauvreté et la vulnérabilité, en particulier, constituent un frein majeur au développement. Il est urgent de mieux en connaître les causes et analyser leur complexité.

La déclaration rappelle en outre la singularité de chaque contexte et la nécessité d’apporter des réponses adaptées aux problématiques.

En cela, le soutien et le renforcement des systèmes nationaux de recherche et d’innovation constituent une priorité. C’est le sens également de l’appel d’Abidjan, récemment lancé par la communauté scientifique africaine.

Le texte met en avant le système de coopération déjà expérimenté en matière de recherche et d’innovation.

« Nous sommes convaincus que la production locale de connaissances est la meilleure façon d’avancer en termes de développement, souligne Michel Eddi, PDG du Cirad. Le Cirad a fait le choix d’exercer sa mission au travers des partenariats scientifiques avec les chercheurs du Sud, notamment avec les dispositifs de recherche et d’enseignement. »

> La stratégie géopartenariale du Cirad s’appuie sur la mise en œuvre de Dispositifs de recherche et d'enseignement en Partenariat (dP)

 

Enfin, les signataires listent trois leviers majeur s pour atteindre ces objectifs :

  • accroître significativement l’offre de projets viables et adaptés au contexte de chaque pays;

  • créer un environnement permettant d’orienter les financement s vers ces projets;

  • développer des capacités d’apprentissage collectif.

Cet ensemble doit permettre, selon eux, de mobiliser les financements tant publics que privés pour un développement résilient et décarboné, en améliorant la prise de décision et l’efficacité des investissements.

« Le Cirad, par la mise en œuvre de sa démarche ImpresS, souhaite accroître fortement la culture de l’impact de ses chercheurs, précise Etienne Hainzelin, conseiller du PDG du Cirad et coordonnateur de la démarche ImpresS. Cette démarche doit mener à des résultats plus pertinents en termes de changements sur les terrains, au Sud. »

> La démarche ImpresS

 

* Le One Planet Summit était organisé à l'initiative de la République française, conjointement avec l'Organisation des Nations unies (ONU) et la Banque mondiale, mardi 12 décembre à Boulogne Billancourt, deux ans jour pour jour après la signature de l’accord de Paris, autour de la question clé du financement de la lutte contre le changement climatique.

 

 

 

 

Top