2018-10-16 
Visite officielle: 6 nouveaux accords entre la Côte d’Ivoire et le Qatar

Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a été reçu, hier, au Palais de l’Emir du Qatar, par son Altesse Tamin Bin Hamad Al Thani.  

Après leur rencontre élargie à certains de leurs collaborateurs et leur tête-à-tête, le Président Alassane Ouattara et l’Emir du Qatar, son Altesse Tamin Bin Hamad Al Thani, ont co-présidé, au Palais de l’Emir, une cérémonie de signature d’accords. Ce sont, au total, six nouveaux textes qui lient la Côte d’Ivoire à ce riche pays de la péninsule arabique.

Le premier à être signé a été celui portant création de la Grande commission mixte de coopération. Il définit le cadre des rencontres et des échanges bilatéraux de haut niveau entre les deux pays, en vue de promouvoir et d’intensifier leur coopération aux plans diplomatique, économique, social, culturel, scientifique et technique.

Cet accord a aussi pour objectif de créer les conditions propices à la mise en œuvre des programmes et projets de coopération adoptés d’un commun accord et des consultations tant bilatérales que sur les grandes questions internationales et d’intérêt commun. Sa mise en œuvre se fera par le canal d’un groupe de travail et d’un comité de suivi mixte, sous la co-présidence des ministres des Affaires étrangères.

Le deuxième accord porte sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Il a pour objet le développement et la consolidation des relations de coopération dans tous les domaines académiques et scientifiques dans le cadre des possibilités offertes par l’accord.

Cette coopération se fera par la mise en œuvre de projets de recherche dans les domaines d’intérêt commun, à travers l’octroi de facilités et l’admission d’étudiants (études supérieures) dans des domaines à définir de commun accord ;  la mise à profit des corps professoraux des universités des deux pays dans les programmes d’études supérieures et la supervision conjointe desdits programmes ; l’échange d’informations, d’expériences, de recherches et d’études ainsi que l’organisation de séminaires et de conférences sur les programmes académiques et les sujets de recherche les plus avancés.

Le troisième accord a trait à la promotion et la protection réciproque des investissements. Il s’agit d’intensifier la coopération économique aux fins de créer et de maintenir un cadre favorable aux investissements et à l'exploitation optimale des ressources économiques dans les deux Etats.

Chaque partie accorde aux investisseurs de l'autre partie un traitement juste, équitable et non moins favorable que celui qu'elle accorde à ses propres investisseurs, concernant la gestion, le maintien, l'utilisation, la jouissance ou la cession de leurs investissements.

Le quatrième accord concerne la réglementation de l’emploi de la main-d’œuvre ivoirienne au Qatar. Cet accord permettra de réglementer le recrutement de la main-d’œuvre ivoirienne résidant en Côte d’Ivoire, son entrée et son emploi dans l’Etat du Qatar. Il fait superviser les conditions de conclusion des contrats par les deux ministères en charge de l’Emploi qui canalisent désormais les recrutements, en vue d’éviter les abus. Ces ministères mettent à disposition les informations relatives aux opportunités d'emploi disponibles dans l'Etat du Qatar, y compris les informations générales sur les programmes de développement, les opportunités et potentialités de travail relatives à ces programmes, les types et les classes de main-d’œuvre, les compétences requises et la capacité des travailleurs ivoiriens.

Le cinquième accord, dans le domaine du transport maritime, accorde aux navires des deux parties le droit d’effectuer le transport maritime entre leurs ports commerciaux internationaux ouverts à la navigation, ainsi que le transport maritime international entre elles et/ou entre elles et une tierce partie, en conformité avec les pratiques et politiques des deux Etats.

Chacune des parties concède à l’autre le même traitement que celui qu'elle accorde à ses propres navires, en ce qui concerne l'accès aux ports, le paiement des taxes portuaires, les taxes et autres. Les parties facilitent l'exploitation du transport maritime, évitent les obstacles injustifiés aux navires et, dans la mesure du possible, accélèrent et simplifient l'accomplissement des formalités douanières, du franchissement obligatoire des frontières économiques et autres formalités dans les ports.

Le dernier accord à être signé est le mémorandum d’entente et de coopération dans le domaine du tourisme. Les deux parties entendent développer et renforcer les moyens de coopération dans le domaine du tourisme et des activités touristiques commerciales sur la base d’avantages mutuels, en favorisant les flux touristiques dans chaque pays.

Il contribue aussi à promouvoir la coordination de leurs positions dans les réunions internationales dans le domaine du tourisme, à favoriser la coopération entre les Tours Operators, les agences de voyage et de tourisme et les autres établissements appropriés, dans le but d'augmenter les échanges touristiques. Il vise, enfin, la promotion des investissements touristiques.

Ces six accords viennent s’ajouter aux quatre signés en décembre 2017, lors de la visite de l’Emir du Qatar en Côte d’Ivoire. Il s’agit du protocole de coopération dans le domaine des sports, des mémorandums d’entente entre les deux gouvernements dans les domaines de la jeunesse et de la culture et d’un accord relatif aux services aériens.

Pour en savoir plus : http://www.gouv.ci/Main.php

 

 

 

Top